Jean-Yves Le Drian, la candidature malheureuse

D’abord, les faits. Jean-Yves Le Drian, ministre de La Défense, a décidé d’être candidat à la présidence de la région Bretagne. Et il a obtenu du président de la République de conserver son poste ministériel le temps de la campagne électorale.

La campagne impossible de Jean-Yves Le Drian

Disons-le nettement: la candidature de Jean-Yves Le Drian à la présidence de la région Bretagne est décevante, non pas pour le résultat du scrutin dont on se moque totalement, mais pour ce qu’elle dévoile d’incompréhension des valeurs de la République et des servitudes attachées à la fonction de ministre de

Marine Le Pen: analyse d’un sentiment de toute puissance

Le terrorisme étant au coeur de l’actualité, le Front national s’exprime, légitiment, beaucoup sur le sujet. Il puise dans cette réalité tragique la preuve, selon lui, de la justesse de ses analyses, et la pertinence, pense-t-il, de ses solutions. A l’occasion de ces interventions, quelques phrases retiennent l’attention, des phrases

Primaires des Républicains: le nom du vainqueur est là…

Le premier rendez-vous de l’élection présidentielle qui se déroulera en France, au printemps 2017, sera celui que les dirigeants des Républicains donnent à leurs électeurs, au mois de novembre 2016, pour les primaires chargées de départager les candidats de ce parti en lice pour l’Elysée. Présentation des programmes, publication de

Valls, Aubry, Macron: trois figures du naufrage de la gauche

Peut-on parler de naufrage à propos du gouvernement Valls? La réponse est simple: oui En une semaine tout s’est défait pour le premier ministre plein d’autorité et d’énergie qui dirige la France. Jusqu’alors, cahin-caha, il semblait maîtriser la boutique. Le débat sur la déchéance de nationalité, consécutif à l’horreur des

Calvi, Zemmour, entre nous, pas de rancoeur

J’ai hésité avant de rédiger cette réponse aux propos qu’Yves Calvi, l’animateur des matinales de RTL a tenu à mon encontre dans le Nouvel Observateur. Et puis, ayant pesé les avantages et les désagréments de l’action, il m’est apparu que la prise de parole valait mieux que le silence.

Sur les propos de Maitena Biraben…

Ainsi donc, c’est sur le plateau du « Grand Journal », dénoncé naguère par Eric Zemmour comme l’épicentre de la pensée bobo, qu’auront été prononcées des phrases tranchées assurant que « les Français » accueillaient le discours du Front national comme celui de la vérité vraie. Ce qui a valu

RTL, douze ans plus tard…

Les pages d’une vie se tournent parfois sans que l’on s’y attende. Neuf années de présence au Grand Journal se sont terminées au mois de juin. J’ai évoqué mes sentiments à ce propos dans un billet précédent et je dois a l’honnêteté d’écrire que j’étais préparé à cette issue. D’une